Archives pour la catégorie Militantisme

UN DIMANCHE A LA CAMPAGNE

VEGAN MARATHON UNIVERSITE D'ETE.jpgCe dimanche une partie du clan VEGAN MARATHON  a passé la journée à la campagne, enfin presque… Nous nous sommes juste arrêtés au bois de Boulogne.  Notre escapade a commencé par un petit-déjeuner  sur le trottoir à l’angle d’une rue devant le bois, cela faisait assez surréaliste pour les passants et notamment pour deux policiers en voiture qui passaient par là et de mémoire ils n’avaient jamais vu çà à Boulogne. Il est vrai qu’ils ne voient pas cela tous les jours à un carrefour  deux tables et une dizaine de chaises avec des personnes attablées en train de prendre leur petit-déjeuner dans la bonne humeur. Ça mange, ça boit et discute de la formation des équipes qui vont prendre la course tout  de suite après, qui va avec qui, moi je n’ai pas ce souci, je suis seule pour marcher.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une fois que tous les coureurs et moi avons fini course et marche, nous nous apprêtons à prendre d’assaut le kiosque tout près de nous. Tout le monde prend le matériel, tables, chaises, et surtout la nourriture pour notre repas.

Tout le monde a préparé un petit quelque chose, que ce soit salé ou sucré, tout était délicieux. Un grand merci à toutes les personnes qui ont confectionné ce repas.

Plusieurs d’entre vous m’ont demandé les recettes de ce que j’avais préparé et je vais vous les donner. Vous verrez, c’est végétalien,  c’est très simple, rapide et aussi très bon.

PÂTE BRISÉE

Pour la pâte brisée salée (préparation pour deux fonds de tartes) 

Ingrédients :

450 gr de farine de blé

1 cuillère à soupe de thym séché

240 gr eau

15 gr huile olive

6 gr de sel

Préparation :

Mélanger le tout, couvrez et laissez reposer au réfrigérateur une heure.

Sortez votre pâte du réfrigérateur, la couper en deux et étalez-la. Mettez-la dans un plat à tarte, piquez avec une fourchette le fond, garnir avec la préparation salée de votre choix.

Patricia recettes tartes.jpg

QUICHE

Ingrédients :

1 gros oignon

150 gr tofu fumé

400 gr de tofu soyeux (un paquet)

50 gr de fécule de pomme de terre

20 cl de lait de soja

1 c à soupe de miso blanc

2 pincées de muscade moulue

2 c à soupe d’huile d’olive

1 c à café de sel

1 pincée de poivre moulu

Mettre le four à préchauffer à 180 °.

Éplucher et émincer l’oignon. Coupez le tofu en tous petits cubes et les faire revenir dans la poêle avec l’huile d’olive avec l’oignon, mettre de côté ensuite.

Mettez le bloc de tofu soyeux dans un saladier. Mélangez la fécule de pomme de terre avec le lait de soja puis versez sur le tofu soyeux et mélangez.

Ajoutez la noix de muscade, le sel, le miso blanc et le poivre noir et mélangez bien le tout.

Mettre le mélange tofu fumé/oignon sur la pâte et versez le mélange tofu soyeux par-dessus.

Enfournez pour 45 mn de cuisson. Vous pouvez la manger chaude ou bien à température ambiante.

Voilà pour aujourd’hui, demain vous aurez la suite de VEGAN MARATHON et  son aventure culinaire au Bois de Boulogne…

PATRICIA

Résultat de recherche d'images pour "to be continued"

Challenge for Life

Yves VEGAN WARRIOR
LE DÉFI CARDIO VEGAN WARRIOR animé par le VG-COACH YVES DOUIEB samedi 30 juin à 16h lors de la VEGEFEST

Pendant tous le mois de juin, L’Institut du Sport de l’Alimentation Végétale – INSAVE nous appelle pour de nouvelles performances : CHALLENGE FOR LIFE, le défi pour la vie (voir l’event facebook)  

CHALLENGE FOR LIFE, l’idée est simple : lancez vous des défis personnels, défis sportifs, défis culturels, défis solidaires, défis les plus fous et les plus improbables, défis les plus courageux et les plus incroyables, défis les plus ludiques, les plus grandioses, les plus simples et les plus personnels, à vous de choisir ! Du premier 1er au 30 juin, soyez un.e des challengers pour la Vie.

Sabrina café philo
PARIS VEGAN FESTIVAL – 14h/15h – CAFE PHILO AIO animé par Sabrina Nicolaï (VEGAN MARATHON), sur le stand de l’Institut du Sport et de l’Alimentation Végétale (INSAVE), sur le thème « le véganisme pour les nuls ». (crédit photo Boris Wilensky)

L’Institut du sport et de l’Alimentation Végétale (INSAVE) organise CHALLENGE FOR LIFE, dans 18 pays différents, et propose pendant toute l’opération un programme avec des conférences (végétarisme, véganisme, sport), des événements sportifs, des rencontres (CAFÉ PHILO AIO MAGAZINE avec nos partenaires VEGAN PARIS FESTIVAL, INFO VEGANE et VEGEFEST), des actions de sensibilisation à la cause des animaux, et à la protection de l’environnement.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Fêtes véganes d’Orléans. En partenariat avec Info Vegane animé par Etienne Bonenfant (VEGAN MARATHON) et Miriam Ben Jilani (INSTITUT DU SPORT ET DE L’ALIMENTATION VEGETALE) sur le thème : « Sport et végétalisme« 

Les teams VEGAN MARATHON (la plus grande équipe de runners et marcheurs véganes et végétariens) & VEGAN WARRIOR seront engagés dans de nombreuses compétitions (trails, courses sur route, triathlon, …). Nos warriors seront présents dans des compétitions sportives comme la nage, le vélo, le fitness, la musculation, les sports de glisses, le Crossfit, …. l’objectif étant de convaincre les sportifs de devenir végétariens ou véganes et les végétariens et véganes de devenir sportifs.

Les défis les plus spectaculaires seront publiés dans AIO MAGAZINE aiomagazine.fr

Café philo Aio PARIS VEGAN FESTIVAL

Café philo Aio VEGEFEST 16 juinCafé philo Aio FETES VEGANES ORLEANSCafé philo Aio VEGEFEST 30 juin.jpg

 

Janette Murray-Wakelin and Alan Murray, run Around Australia and sponsors of VEGAN MARATHON

Janette Murray-Wakelin and Alan Murray, are veteran raw vegan runners who ran 366 marathons in 366 days (world record). Janette and Alan are sponsors of VEGAN MARATHON.

Interview by Noita

VMM – Your performance inspired Magà Ettori. Then, Magà Ettori inspired a whole team of runners, who are going to inspire many other runners. Are you proud to be at the origin of this movement?

– Janette: We are proud and honoured to be at the origin of the Vegan Marathon movement.

VMM – What advice would you give to Magà Ettori (websiteVEGAN MARATHON)?

– Janette: Keep following your Truth with passion

Janette-and-Alan-run-510x358

VMM – You are sponsors of Vegan Marathon team, why is it important for you?

– Janette: It is important to support each other in spreading the positive and conscious message that will make a difference, and Vegan Marathon is a great way to achieve that.

VMM – VEGAN MARATHON is the biggest team of vegan runners in the world. Are you proud to be their sponsors?

– Janette: Absolutely!

VMM – Vegan Marathon is the vegan team, do you think the medical and sportive worlds are ready for that kind of initiatives?

– Janette: The medical and sportive communities are already aware that there is a growing movement towards a more conscious way of living and vegan athletes worldwide are proving this.  Whether they are ready or not, the evidence is there and the Vegan Marathon Team will strengthen that evidence which cannot be ignored.

VMM – Vegan Marathon is the biggest vegan and vegetarian team in the planet (all levels), and tomorrow?

– Janette: Vegan Marathon will continue to grow because more and more athletes, and marathon runners in particular are becoming more conscious about achieving better results through veganism.

ROOT AJ w fruit Townsville

VMM – When, how, and why, did you become vegetarian? And vegan?

– Janette:  I was 5 years old when I became vegetarian.  I did not like the taste of meat nor the texture and found it hard to swallow. My mother said so long as I eat my vegetables I did not need to eat meat.  She was aware of the health benefits of eating mainly fruits and vegetables. I later became vegan when I became aware of the cruel truth about the unnecessary raising of animals and using animal products for human consumption.  When I was diagnosed with cancer at the age of 50, I made some conscious lifestyle choices to achieve an holistic healing, including further improving my vegan diet by choosing to consume a raw (non cooked) plant-based vegan diet so that the food I consume is 100% nutrient-laden in the ideal balance provided by nature.

– Alan:  I became vegetarian and then shortly afterwards in 2001 became raw vegan. After meeting several raw vegans and seeing how well they looked, I decided to follow their path.

VMM – Have these changes of nutrition been easy or difficult?

– Janette:  Making changes towards better nutrition when faced with a life-threatening prognosis of cancer, was to me, an obvious choice.  Therefore it was not difficult to make the change for the sake of my health.

– Alan:  After the initial three months of transition, it became very easy.

RR2013 AJ on roadVMM – You have a really healthy and ecological lifestyle, with your nutrition and your self-sufficient lifestyle, and about sport and even spirituality. Why those choices?

– Janette: Over the years we have learned the importance of achieving health and happiness and a sense of purpose in this life, so we always strive towards achieving these by making conscious lifestyle choices that will make a difference.

VMM –  16 years ago, despite your lifestyle, you were diagnosed with a breast cancer. What was your first reaction?

– Janette: I was initially shocked, since I thought I was already living a healthy lifestyle, then I considered it was a personal challenge to learn more about what I could do to take responsibility for my own health that would make a difference.

VMM – Why did you choose natural medicine instead of a classical chemotherapy?

– Janette: When confronted with the option of a highly toxic treatment that will compromise the body’s system further, it did not make sense to me.  What did make sense was to assist the body to heal in the most natural way possible.

VMM – What was your treatment, only natural, or both classical and natural medicine?

– Janette: I chose not to have chemotherapy nor radiotherapy as was recommended through allopathic medicine, but instead chose holistic therapy designed to assist the body in healing naturally.  However, I did agree to surgical removal of the existing cancerous tumour, a procedure that revealed the cancer had invaded tissue that could not be fully removed.  Retrospectively, knowing what I have learned since, I would not have agreed to invasive surgery that creates trauma to the tissue.

running-history6-2VMM –  You said you took the treatment of your cancer as a personal challenge. What do you retain from this stage of life?

– Janette: I prefer to refer to this stage of my life as my ‘journey with cancer’. My personal journey with cancer was a challenge, but it was also a life changing experience from which I retained that seeking the Truth in all aspects of life, and acting upon that Truth through making conscious lifestyle choices, is the True Purpose in this Life.

VMM – You explained these choices to the medical community. What did they reply?

– Janette: Mainly I was warned against choosing a natural therapy instead of the medical treatment.  I was also ridiculed and even threatened bordering on blackmail, that if I proceeded with my choices, the medical community would not offer any support. In fact I was told in one instance “not to come back to them when it didn’t work”.  However, their attitude and lack of compassion and kindness, or even interest, firmed my resolve to follow my own choices.

– Alan:  A medical doctor who was also in our running group, kept telling me to convince Janette to go with the medical protocol because she thought we were not making the right decisions.

VMM – What was your state of mind during the treatment?

– Janette: When I chose to incorporate holistic, natural therapy in my healing journey to recovery, I became surrounded by compassionate therapists and holistic practitioners, who actually cared about me.  So my state of mind during the therapy was full of gratitude and hope.  I no longer had any fear, as was projected towards me during my initial consultations with the medical community.  If I were to use the word ‘treatment’ in my journey with cancer, I would say that the treatment I received from the medical community was extremely negative, while the treatment I received from the holistic community was extremely positive.

VMM – What advice would you give to somebody with the same issue?

– Janette: I would always advise anyone to search for their own Truth.  In other words, question everything until you find that knowledge which resonates with you as making the most sense, and that choice with which you are most comfortable and truly believe in, will be the best for you.  Do your own research and make conscious choices from the knowledge that you gain, rather than following blindly with what is considered ‘normal’ or ‘acceptable’. Trust in your body’s innate ability to reverse, rejuvenate, revitalise, recover and return you to optimal health. Believe in yourself, place the highest value on yourself and the highest priority on your own well-being.  Ask yourself, “will my choice make me healthy and happy?” If the answer is “Yes, without a doubt”, then you are well on the way to recovery.

Raw-the-documentary-DVD

VMM – Your movie “RAW the Documentary” can potentially be selected to the “Festival de Cannes”. Do you think cinema is able to change minds?

– Janette: Absolutely! The Australia, USA, Hong Kong, China and Indonesia Premiere Tours of the film ‘RAW the Documentary’ are receiving rave reviews, but most importantly, we are hearing from people around the world about how the film is inspiring and motivating them to make more conscious lifestyle choices.

– Alan:  Getting the film into cinemas will reach more people so yes, the cinema is able to change minds.

VMM – Why was it so important for you to testify?

– Janette: When faced with a life-threatening crisis and we found a way through, we became passionate about sharing the knowledge and experience, and indeed, the Truth that we learned, so that it will make a difference for all living beings, the Earth that is our home and the environment where we live.  It is so important for people to “Make the Connection” that by making conscious lifestyle choices, together we can make a difference, for now and for the future.

running-history7VMM – You also created a healthcare center. What for? Who can come?

– Janette: After Janette was declared free of cancer we decided to create a Health and Well-being Centre to share the knowledge we had gained from my journey with cancer.  The Centre was in Canada and open to everyone.  We offered Personalized Conscious Lifestyle Programs and natural health workshops, and within the Centre we provided a raw vegan restaurant, health spa and fitness studio, library and shop, and several holistic practitioners provided their services through the Centre.   We operated the Centre for six years before moving to Australia and the Raw Vegan Restaurant still operates today. Now we offer personalized raw retreats at our home in Far North Queensland, Australia.  Announcements on RawVeganPath.com

VMM – Why did you become vegan?

– Janette: We became vegan when we became aware of the Truth about the cruelty and unnecessary practice of raising and killing animals for human consumption. We also knew that it is not necessary to eat animals, nor animal products to live a healthy, happy and purposeful life.

VMM – What does veganism represent according to you?

– Janette: In this life we are faced with making choices in everything we do, think and say. Veganism represents the biggest and best choice we can make, as it influences all other choices in life, with kindness and compassion. Veganism will change the way people think and act towards all other living beings. Veganism is the answer to everything.

VMM – You have an unbelievable prize list. Which sportive challenge was the most difficult to achieve?

– Janette: Running the length of New Zealand, 2182 km, 50 consecutive marathons was the most difficult sportive challenge to achieve because at the time we were not fully raw vegan.

runRaw2013VMM – Which one are you the proudest of?

– Janette: Running Around Australia, 15,782 km, 366 consecutive marathons, 10 years after the NZ Run, thereby proving that living a conscious vegan lifestyle makes the difference to physical fitness performance.

VMM – Which one would you like to restart?

– Janette: Neither, there are many more opportunities for physical fitness achievement that we plan to explore.

running-history2VMM – Do you think your age is becoming a kind of brake, or not at all? Does getting old scare you?

– Janette: I think we have proven by running 366 consecutive marathons around Australia at the ages of 64 and 68 that age has nothing to do with physical fitness and the mental ability to sporting achievement, if one follows a conscious vegan lifestyle.  We are fitter in our later years (now 68 and 72) than we were in our twenties when we were not vegan. So no, age does not scare us.

VMM –  what are your next plans?

– Janette: We are currently promoting worldwide our film ‘RAW the Documentary’ (based on our Run Around Australia) and the positive message it conveys.  On a physical fitness level, we plan to continue ultra running and walking experiences globally.

VMM –  To finish, a few words for our readers?

– Janette: Move towards and/or stay on the vegan path, be conscious of all your lifestyle choices, think and act with kindness and compassion, and you will make a difference.

www.RawVeganPath.com
www.RawTheDocumentary.com

barbara

Barbara or Noita, 30 years old, lead editor. Live in Strasbourg (because in love with storks)

L’eau virtuelle et la part du lion

AIO est un lion végane et il a entendu parler de l’eau virtuelle, mais sans en connaître précisément le concept. Ses amis du CLAN VEGAN MARATHON lui ont fait un dessin, et lui ont expliqué ce qu’est l’eau virtuelle.

L’eau virtuelle est l’ensemble des consommations d’eau nécessaire à une production, agricole ou industrielle, ou à un service. En d’autres termes, cela correspond à la quantité totale d’eau nécessaire pour produire quelque chose. On parle d’eau virtuelle car l’eau consommée ne se retrouve généralement pas dans les produits finis. Par analogie, on peut considérer que c’est l’équivalent hydrique de l’énergie grise (1) .

Cette eau virtuelle est puisée dans l’environnement immédiat (pluie, nappe phréatique, etc.) et dans les apports artificiels comme l’irrigation ou les canalisations d’eau. Plus les ressources en eau de l’environnement sont faibles et plus les apports artificiels peuvent être importants, en fonction du mode de production. Le concept d’eau virtuelle est utilisé pour évaluer l’empreinte environnementale d’un produit, d’un service, des échanges commerciaux entre pays ou d’un mode de vie. La production de viande, d’œufs et de fromages nécessite des quantités d’eau plus importantes que celle de céréales et de légumineuses.

VEGAN MARATHON AIO eauLa Terre a un stock d’eau limité, une ressource qui est indispensable à la production de nourriture. La FAO (organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture) estime que la croissance des besoins en eau de l’agriculture d’ici 2050 est globalement soutenable (FAO, 2015), avec cependant une quinzaine de précisions, dont celles-ci : – Certaines régions du globe risquent d’être confrontées à des sécheresses et pénuries d’eau. – L’agriculture est et sera le secteur d’activité le plus gourmand en eau, elle doit donc maximiser son efficacité.

– Le réchauffement climatique va nécessiter des adaptations techniques pour limiter ces besoins croissants en eau. En élevage industriel, la production d’un kilogramme de bœuf absorbe par exemple 15,415 litres d’eau, bien plus que pour le cochon (5,998 litres) et le poulet (4325 litres). C’est bien entendu plus élevé que la consommation nécessaire à la culture de céréales telles que le riz, le blé ou le maïs.  Globalement, la consommation en eau a plus que doublé par rapport au taux de croissance de la population durant la plus grande partie du siècle dernier et un nombre croissant de régions atteignent la limite en ce qui concerne la délivrance de services en eau fiables. Aujourd’hui, l’agriculture utilise 70% de tous les prélèvements d’eau douce dans le monde et jusqu’à 95% dans plusieurs pays en développement. En 2025, 1,8 milliard de personnes vivront dans des pays ou régions à forte pénurie d’eau et les deux tiers de la population mondiale pourraient connaître des conditions de « stress hydrique ». Une étude parue en 2013 note que « l’empreinte eau » des Européens liée à leur alimentation pourrait baisser de 23% à 38% en diminuant ou supprimant la part de la viande dans les repas.

Sur ce dernier point AIO n’a aucune inquiétude à se faire, il connait maintenant l’eau virtuelle et la part du lion pour lui ce serait plutôt un plat de lasagnes végétales, ce n’est pas parfait mais qui l’est ?

(1) Le concept d’énergie grise correspond à la somme de l’énergie dépensée de la phase de conception d’un produit à son recyclage, ou à sa destruction. La commercialisation ou les activités de service, l’usage du produit ou sa mise en œuvre font partie des critères retenus. Le résultat chiffré permet de choisir, en connaissance de cause, le matériau le plus respectueux de l’environnement dans chaque secteur. 

Texte Patricia Ettori / dessin Caroline Mezin

Des animaux sur la terre

18700685_10211086082001941_1307562923118296238_oCédric a 26 ans, il est enseignant en philosophie, végétalien, et porte-parole de l’association 269 Life France qui soutient VEGAN MARATHON depuis le marathon de Paris 2017.

Il y a 2 mois, Cédric a publié un livre philosophique sur le statut de l’animal : « Des animaux sur la terre ».

IMG_4218.JPGLa philosophie fait partie de Cédric, quand on lui demande pourquoi il est devenu vegan il y a quelques années, il répond que c’est tout simplement en apprenant que la consommation de produits d’origine animale n’étant pas nécessaire, elle ne constituait pas une justification valable à l’exercice de la domination humaine.

Durant ses études de philosophie, Cédric commence à écrire sur le thème de l’animalité en découvrant des travaux passionnants comme ceux de Jakob Von Uexkull https://www.universalis.fr/encyclopedie/jakob-von-uexkull/ d’Augustin Berque https://www.franceculture.fr/personne-augustin-berque.html et de Florence Burgat https://www.franceculture.fr/personne-florence-burgat.html Ce thème constituera son mémoire de master en philosophie et le point de départ de son livre, pour lequel il interprète et fait dialoguer ces travaux, en les rendant accessibles au grand public.

IMG_4228Le programme est alléchant :

*Inclure la réalité humaine dans un ensemble plus large incluant la pluralité des êtres vivants, avec les significations biologiques et symboliques de leurs milieux, leurs temps et leurs espaces vécus

*Mettre en évidence les limites des approches écologiques traditionnelles et poser les bases d’une éthique du milieu

*Penser la spécificité du vivant (par rapport à la matière inanimée) oubliée par la biologie (qui étudie indistinctement l’organique et l’inorganique en termes physico-chimiques)

*Montrer ce que la reconnaissance des milieux du vivant apporte aux théories de l’évolution traditionnelles de manière à se défaire totalement des lectures anthropocentriques (humano-centriques)

*Se détacher des traditions anthropocentriques, principale­ment héritées des religions monothéistes jusqu’à l’Humanisme de la Renaissance, qui posent l’être humain comme le centre ou la finalité de toute chose et envisagent la réalité dans la seule perspective humaine

*Dépasser les barrières conceptuelles qui ont séparé l’Homme du reste du règne animal et nous empêchent de pouvoir rendre compte de la vie animale

*Repenser l’animalité et comprendre le comportement animal pour mettre en évidence la spécificité de la vie animale par rapport au vivant en général

*Reconnaître les animaux pour eux-mêmes, en dehors des usages qu’on leur impose habituellement

*Envisager une transformation de nos rapports avec les autres animaux terriens et d’autres modes de coexistence

IMG_4233.JPG

Cédric ne s’arrêtera sans doute pas là dans l’écriture, puisque, outre les discours qu’il écrit pour 269 life France, il prépare toujours quelques textes sans savoir pour l’instant la manière dont il décidera de les utiliser.

Pour le moment, plus de cent exemplaires de son livre se sont déjà vendus !

Bravo Cédric pour ce bel ouvrage pour la reconnaissance des animaux, de leur diversité, de leur singularité.

Le livre est disponible sur le site de l’éditeur : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=54577&motExact=0&motcle&mode=AND

Et sur les autres sites de vente en ligne ainsi qu’en commande dans toutes les librairies.

http://www.facebook.com/DesAnimauxSurLaTerre

Article Magali Paris / Photos Chloé Ka

Lettre au clan

IMG_4142Tout d’abord, je suis extrêmement heureuse d’avoir pu faire la connaissance d’un petit nombre d’entre vous. Ce fut un dimanche fabuleux !  Merci. Ensuite, il faut que je vous parle de ma blessure et de ses suites, jusqu’au semi-marathon, cela en aidera peut-être certains ! En premier lieu, il a été difficile de respecter mon programme de soins avant la compétition (cf précédent post), car la blessure m’a longtemps handicapé, jusqu’à 1 semaine avant la compétition et le moral n’était pas au mieux !  Puis j’ai commencé à aller mieux, j’ai eu Magà Ettori au téléphone, 5 jours avant le semi, je ne sais plus bien… Tout ce que je sais, c’est qu’à l’issue de cette conversation, j’ai pris la décision que j’allais venir, au moins pour soutenir le clan et pour militer pour la cause animale. Il m’a ce jour-là, donné une telle motivation que je n’aurais pas pu imaginer ne pas venir. 2 jours après, je tente une sortie, j’ai couru 40 min sans douleur handicapante et 15 minutes avec une douleur assez vive, mais je sentais que mon cardio était prêt ! PLUS QUE JAMAIS. J’ai consulté 2 ostéopathes différents, dont un 2 jours avant la course qui m’ont énormément soulagé de tensions et ont permis à mon corps de récupérer beaucoup plus vite. J’ai eu beaucoup d’amour, notamment d’une amie qui m’a chouchouté la veille et le matin de la compétition (un petit jus carotte – orange – pomme – gingembre ça motive ! Ahah). J’ai aussi ressenti l’énergie de la course et enfin rencontré le clan, cela m’a donné un sentiment de puissance et de force !! Incroyable !! Je me sentais en sécurité, rassurée par le lien aux autres. J’ai aussi supprimé depuis environ 3 semaines, tous les excitants de mon corps, café, thé etc, de sorte à être parfaitement à l’écoute de mon corps lorsqu’il me dit de ralentir et ne pas user mes réserves (non non non les amis, le café et le thé n’apportent AUCUNE énergie, ils vous en prennent). J’ai mangé très peu de gras, beaucoup, BEAUCOUP de glucides et j’ai insisté sur les verdures. J’ai aussi beaucoup dormi (c’est comme cela que le corps se régénère le mieux). J’ai écouté mon coeur qui me disait : TU PEUX LE FAIRE ! TU VAS LE FAIRE.

IMG_4139

Franchement en tant qu’ostéopathe et au vu des douleurs que je me tape depuis la seconde même où je me suis arrêtée dimanche, à 2h12 de course à pieds, je pense que c’était franchement culotté et risqué de courir. Mais bon sang, que je suis HEUREUSE ! Même s’il est vrai que ce genre d’expérience ne sera pas reproduite à l’avenir (pour ceux qui m’ont vu après la course, ils comprendront ahaha), je vois à quel point l’esprit est fort et que l’amour qui nous lie et nous relie, l’amour aussi que l’on met à l’oeuvre à chaque foulée pour une vraie cause, une cause juste et profondément altruiste et se servir de notre corps pour le véhiculer, je trouve cela fantastique et cela m’a porté tout du long. Pour vous raconter un peu mon run, la douleur au pied droit est apparue dès le 4ème km, malgré un échauffement (où je sentais déjà que ça tirait un peu) et beaucoup d’eau. Au ravitaillement du 5ème km je n’ai pas hésité à m’arrêter quelques secondes pour bien boire, et manger des raisins secs et un peu de sucre, cela m’a permis de récupérer et recharger les batteries, mais la douleur était toujours présente et ne faisait que me ralentir de plus belle. J’avais choisi de partir au SAS de 1h50 quand je me suis inscrite (avant ma blessure bien sûr) et je voyais passer les lièvres des 1h55 puis des 2h00… bon là je me suis dis, n’essayes plus de les rattraper !

IMG_4140

Cours et prends un peu de recul sur tes douleurs. Je médite en courant, j’ai même fermé les yeux à un certain moment et je me suis sentie comme « voler », comme un aigle, j’ai respiré tellement calmement que j’en ai oublié que je courrais et miracle ultime, PLUS AUCUNE DOULEUR. Ma foulée s’est tout à coup embrasée et jusqu’à la fin, à partir du 11 ou 12ème km, je ne sais plus bien quand, je n’ai pas arrêté de dépasser les gens. Mais, parce que mon corps n’avait jamais JAMAIS couru autant en une fois (12 km tout au plus, et encore !) et parce que je commençais à trouver la distance un peu longue entre chaque km, la douleur a réapparue, plus vive et intense que jamais, à peu près entre le 16ème et le 17ème km et là ça a été la lutte pour continuer… J’ai concrètement continué au mental, même si je faisais attention à mes jambes, c’était mon mental et mon coeur qui co-créaient pour que je continue d’avancer et Sophie… merci à toi, sans toi je sais pas si j’aurais pu avancer aussi vite sur les 2 derniers kms, je t’aime, merci. Avec l’effervescence de l’arrivée, j’ai même pu trouver une énergie de sprinter pour mon arrivée… Mes jambes se sont alors arrêtées net, je ne pouvais presque plus avancer et j’ai du m’asseoir sur le côté très rapidement pour récupérer de toutes les tensions musculaires et mécaniques accumulées dans mes jambes (mais étrangement, le cardio était plutôt ok !!) Massages, ostéopathie, alimentation végétale, eau de shungite, recharge glucidique, repos, respiration, yoga et méditation, amour, amour et amour et ça va vite repartir.

IMG_4220Voilà la petite histoire, après seulement 3 mois d’entraînement, dont 2 sérieux à la course à pied minimaliste, je termine le semi-marathon non sans peine mais avec grande joie et fierté, parce que je l’ai aussi fait pour eux, et cela m’a donné une motivation que je n’avais jamais connu auparavant. La prochaine fois les amis, ça sera en sandales comme prévu à la base. Je vous aime.

Sarah, Votre VG coatch, AIO AIO AIO AIO AIO !!!!!!!!!!

JONATHAN, RUNNER VEGAN MARATHON

Thành phố (Việt Nam)Jonathan Professeur de musique, végé depuis 7 ans, végane depuis 3. Je suis le runner qui préfère bouffer des chips, boire de la bière devant une bonne série plutôt que de se les geler dans le froid. Pourtant je n’ai jamais autant couru, et j’ai explosé tous mes records, même si la barre n’était pas bien haute. Pour le semi de Boulogne  je pense faire 1h45 ! Un mot de la fin ?  AIO !!!