Le Trail poétique de Patricia

Petit test ce matin.

Je partage pour ceux qui seraient intéressés par les expériences stupides.

J’ai essayé de tester la distance marathon (en trail) avec la seconde partie plus rapide que la première. Une semaine avec deux heures de sommeil par nuit, un temps idéal pour les grenouilles, quoi de mieux qu’un petit marathon-trail de bon matin ?

Sortie à jeun jusqu’au 30 ème km.

Dur.

Pluie battante et dénivelé. J’ai essayé de rester autour des 6/6.30 au km Mes Brooks ont résisté jusqu’au 7ème km où une flaque traitresse déguisée en petite herbe fine a eu raison de leur chaussant douillet.

J’ai essayé d’accélérer après 30 ème km, après avoir mangé quelques barres de dattes aux noix et miracle ça a marché.

Mais jusque-là j’ai imploré Mercure de me prêter ses bottes, j’ai pesté contre les pieds qui se voulaient palmés.

Enfin bref, pour les amateurs de n’importe quoi, l’important reste quand même d’y prendre du plaisir.

Quelques photos…Quand même.

Et pour info, j’ai découvert par hasard les bienfaits de la pressothérapie sur la récup en course à pieds.

Merci Patrica Barbieux !

On aimerait bien dans le prochain récit avoir plus d’infos sur la bienfaisante pressothérapie !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.