THE GAME CHANGERS

The Game Changers (La Donne a Changé), film documentaire américain sorti en Septembre 2019, réalisé par Louie Psihoyos et produit entre autres par James Cameron, Arnold Schwarzenegger, Jackie Chan, Lewis Hamilton, Chris Paul et Novak Djokovic.

Arnold Schwarzenegger

« L’alimentation végétalienne est bonne pour la santé, à tous les niveaux, il reste une grande partie de la population mondiale à convaincre et souvent, malheureusement il faut fournir des preuves médicales et dans ce documentaire c’est très explicite ! »

Muriel Quoix, Styliste photo, Membre de l’INSAVE (Institut du sport et de l’Alimentation Végétale) et de Vegan Marathon

« The Game Changer c’est une rencontre réussie entre l’élite du sport et l’élite du cinéma. Ce film atteint brillamment son objectif et propose une vision moderne de l’alimentation végétale. »

Magà Ettori, auteur réalisateur, Fondateur de l’INSAVE et Vegan Marathon 

Ce film, fait un état des lieux des données scientifiques, études médicales, témoignages de sportifs et athlètes de haut niveau, ainsi que des explications de nombreux chercheurs et docteurs aux parcours prestigieux comme le Dr Richard Wrangham, Président de la chaire anthropologique de l’Université de Harvard ou le Dr David Katz

Directeur de recherche à l’université de Yale, pour nous livrer un éclairage complet et précis sur la viande, les protéines et la force physique.

Cette démonstration se fait par l’intermédiaire du parcours de James Wilks, un entraineur d’élite des forces spéciales américaines, vainqueur de The Ultimate Fighter en 2009, qui a été blessé suite à un entrainement, cherchant un moyen de guérir efficacement et rapidement a parcouru le monde en quête de vérité.

Un message ne cesse d’être relayé par les médias tel un marteau piqueur dans nos esprits :

« La viande, c’est pour les hommes virils, les vrais, les forts ».

L’origine, est la fausse théorie de Justus Von Liebig (1803-1873), chimiste allemand, qui disait que l’énergie vient des protéines et que les végétariens étaient incapables d’exercices prolongés.

Cette idée a été tellement propagée à travers le monde et entretenue par les publicités et les industriels qu’il est très difficile à présent de s’en défaire. 

Incroyable puissance qu’est celle des médias, capable de créer des préjugés tenaces sous la pression des industriels et leur marketing.

Les industriels nous vendent donc la viande, les laboratoires vendent les médicaments pour nous guérir des maladies que la viande engendre et les médias nous racontent chaque fois une autre histoire et un autre scoop.

D’autres ont déjà usé de cette même stratégie avec la même inconscience.

Abus et exploitations visant un maximum de profit, sans tenir compte des conséquences à court ou à long terme sur la santé publique et l’écosystème.

L’industrie du tabac en est l’exemple le plus frappant.

Les industriels prétextaient que les preuves ne sont pas suffisantes pour démontrer les conséquences de causes à effets du tabac sur l’apparition des maladies et notamment des cancers. Les médias mettaient en scènes des stars enfumées par leur cigarette, c’était chic et sexy.

La bataille fut rude pour interdire les publicités pour le tabac dans les stades sportifs. Mais aujourd’hui, personne n’a plus de doute sur les nuisances du tabac.

Pourtant le mal est fait, envers les fumeurs eux-mêmes mais également l’ensemble de notre société victime de tabagisme passif.

Le marketing de la viande fonctionne exactement de la même façon.

Si nous manquions de connaissances sur les preuves qui démontrent les effets néfastes des protéines animales, ce documentaire nous permet d’en faire l’inventaire.

Le problème de la condition animale n’est pas évoquée, il s’agit ici de santé et de sport. Les arguments sont bien suffisants, frappants et accablants pour convaincre du danger de la viande sans aborder ce sujet.

Gardons cependant à l’esprit que la maltraitance animale est aussi un point commun entre l’industrie du tabac, avec les expérimentations médicales atroces sur les animaux par leurs laboratoires, et l’industrie de la viande qui fait subir aux animaux des conditions de vies tout aussi atroces.

Nous assistons à l’émergence d’une nouvelle génération de sportifs. Aujourd’hui de plus en plus d’athlètes, chaque jour plus nombreux, des professionnels dans différents sports ont constatés une amélioration considérable de leurs capacités après avoir adopté une alimentation végétale et accomplissent des performances spectaculaires sans manger de viande.

Si l’alimentation végétale est favorable à la santé, la force et la condition physique des sportifs elle l’est donc pour nous tous.

Dès 1908 des sportifs médaillés végétariens accédaient à 9 médailles d’or. Des athlètes olympiques, comme Carl Lewis , Morgan Mitchell , la cycliste Dotsie Bauch, le bodybuilder Patrik Baboumian l’un des hommes  les plus forts du monde et ne mange ni viande, ni œufs, ni lait.

« Quelqu’un m’a demandé, comment es tu devenu aussi fort qu’un boeuf sans manger de viande? Et je lui ai répondu, as tu déjà vu un boeuf manger de la viande ? »
Patrik Baboumian, l’homme le plus fort d’Allemagne 2011, record du monde de marche-joug 2015 (550,2 kg pendant 28 secondes).

Mais ce phénomène n’est pas une surprise au regard de ce que les scientifiques nous révèlent.

Les gladiateurs romains surnommés « Hordeari » ce qui signifie « mangeur d’orge et d’haricots » étaient en majorité végétariens. Les premiers combattants professionnels mangeaient donc principalement des végétaux.

Les dents des premiers hommes prouvent qu’ils étaient végétariens, la longueur de nos voies digestives est également plus adaptée à la nourriture végétale.

Ce documentaire, nous livre des expériences scientifiques surprenantes apportant des résultats spectaculaires et ouvrent ainsi pour les athlètes de nouvelles perspectives alimentaires.

Contrairement à ce que Liebig disait, notre principale source d’énergie sont les glucides, stockés sous formes de glycogène dans nos muscles. 

Si nous sacrifions trop les glucides au profit des protéines une carence chronique en glycogène se développe ce qui entraine fatigue et perte d’endurance. 

Les protéines animales sont des protéines inflammatoires, qui créent un microbiote intestinal inflammatoire.

Une alimentation carnée engendre des taux élevés de cholestérol, l’augmentation de la pression artérielle, l’encrassement des artères, des risques cardiovasculaires, des cancers et l’acidification du corps. 

Tandis que les protéines végétales sont antioxydantes, contiennent des minéraux et vitamines qui vont justement être des réducteurs de l’inflammation et vont optimiser le microbiome.

Ce film aborde les questions controversées du soja, de la vitamine B12, des véritables besoins énergétiques de notre organisme et de nos muscles en protéines et en glucides.

Si les conséquences de la consommation de viande sont dévastatrices pour notre santé, elles le sont également pour notre environnement.

80 % des terres agricoles dans le monde sont utilisées pour la production de bétail, qui est la plus grande source de destruction de l’habitat, de la biodiversité et cause de la déforestation. La raison pour laquelle cela prend autant de place sur la planète est que tous ces animaux sont des intermédiaires et consomment six fois plus de protéines qu’ils n’en produisent. Les protéines que nous consommons à travers eux sont les protéines végétales que ces animaux consomment (ils sont tous végétariens).

Les 70 milliards d’animaux qui sont consommés chaque année poussent aussi à une surconsommation d’eau.  27% de la consommation d’eau mondiale est utilisée pour les animaux d’élevage. S’ajoute à cela le problème de la pollution de l’eau, polluant les fleuves les lacs et nappes phréatiques ce qui correspond à 50 fois plus de gaspillage d’eau par an que toute la population mondiale. 

L’industrie de la viande est coupable de conséquences graves pour notre santé et pour la biodiversité mettant en cause le futur de notre planète, mais elle est surtout la solution qui permettrait de résoudre d’énorme gaspillages et pollutions, qui sont supérieurs à la pollution qu’entraînent machines, transports et voitures confondus. 

C’est ce message que The Game Changers nous transmet.

Quelle est la mesure de notre liberté, de notre conditionnement et l’impact des influences extérieures sur nos choix et nos idées ? 

Il est impossible de répondre avec précision, mais une chose est certaine, quelle que soit notre foi, nos idées politiques ou philosophiques, lorsque notre société respectera la vie des animaux et ne mettra plus de hiérarchie au droit à la vie et au respect du droit pour tous à une vie sans souffrance ni servitude, les humains entre eux se respecterons davantage et notre approche au vivant changera considérablement.

La nature est un ensemble indissociable dont les humains font partie intégrante, en adoptant un comportement à l’encontre de celle-ci et de l’éthique, c’est envers nous même que nous devenons nuisibles.

Karine Dana

1 thought on “THE GAME CHANGERS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.