Rubik’s… Vous avez dit Rubik’s ?

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une discipline assez méconnue en France, que je pratique depuis bientôt 10 ans : Le Rubik’s Cube, ou plus généralement le « cubing ».

Pour commencer, un peu d’histoire : Le Rubik’s Cube a été inventé en 1974 par Ernö Rubik, un architecte et prof de design hongrois, dans le but d’intéresser ses élèves à la géométrie en 3 dimensions. Le cube était de couleur unie, ce n’est que quelques quelques années plus tard, qu’un ami lui conseille de coller des étiquettes de couleurs sur les faces et d’en faire un casse-tête. Ernö Rubik mettra un mois pour parvenir à résoudre ce casse-tête, qui sera commercialisé en Hongrie dès 1977 et rencontrera un incroyable succès dans les années 1980.

image
Ernö Rubik

En ce qui me concerne, j’ai découvert le Rubik’s Cube au cours de l’été 2010 : J’étais en seconde, et comme je n’avais pas d’épreuve de bac cette année-là j’avais 3 mois de vacances. En regardant des vidéos sur YouTube, je tombe sur une vidéo de résolution de cube. Comme cet objet m’a toujours attirée, je m’en achète un et commence à apprendre les méthodes pour le résoudre, notamment grâce au site Francocube, qui propose des méthodes et un forum. Je passerai tout l’été avec mon cube dans les mains, à faire et refaire les mêmes gestes, parfois jusqu’à 8h par jour, tant et si bien qu’à la fin de l’été, je parviens à finir le cube sans mes antisèches en quelques minutes.

Il existe des compétitions de Rubik’s Cube : Il y a l’épreuve reine, le cube 3x3x3 que tout le monde connait, qu’il faut résoudre le plus vite possible, ainsi que plein d’autres épreuves : 3×3 à une main, les yeux bandés, avec les pieds, résolution optimisée, etc. mais aussi d’autres formes de casse-tête : pyraminx, mégaminx, Square-1, Clock, Skewb,… Tous les ans, des championnats de France sont organisés, et tous les deux ans, il y a également les championnats continentaux (Europe en ce qui nous concerne) et les championnats du monde, en alternance. 

J’ai participé à ma première compétition en 2013, à St Etienne. S’en sont suivi d’autres compétitions, dont plusieurs championnats de France (j’ai d’ailleurs invité le youtubeur végane Blouson au Somment lors des championnats de France 2018, dans ce vlog, les championnats du monde à Paris en 2017 et les championnats d’Europe à Madrid en 2018. Certaines épreuves sont ouvertes à tous sans limite de temps (pour peu que l’on sache résoudre le puzzle bien sûr…), mais pour d’autres catégories, des limites de temps sont appliquées, notamment pour des questions de planning et d’organisation.

En compétition, le cubeur dépose son cube sur la table de mélange, afin que son cube soit mélangé par les mélangeurs (selon un cas précis, afin que tous les cubeurs du groupe aient le même mélange). Lorqu’il est appelé, il s’installe à une table, le cube recouvert d’un cache. A chaque table, il y a un juge, qui, lorsque le cubeur est prêt, enlève le cache. Le cubeur a alors 15s pour inspecter le cube, puis il démarre la résolution, qui est chronométrée grâce à un chronomètre à mains. Une fois la résolution terminée, le juge écrit le temps réalisé sur la feuille de score, qu’il signe et qu’il fait signer au cubeur, afin d’éviter les désaccords.

En général, on a 5 essais, puis une moyenne est faite en supprimant le meilleur et le moins bon temps.

Cubeur en pleine résolution

Je suis autiste Asperger, et j’ai notamment des difficultés en ce qui concerne les relations sociales. Sur ce point, le Rubik’s Cube m’a énormément aidée : Je me suis toujours débrouillée seule pour aller aux compétitions, j’ai donc appris à réserver un hébergement, trouver un moyen de transport, me déplacer dans une ville que je ne connais pas, etc. Dans les compétitions, l’ambiance est « bon enfant », bienveillante, tout le monde s’entraide, les plus forts n’hésitent pas à donner des conseils aux débutants. Même lors des championnats du monde, les « stars » sont très accessibles, ils sont toujours très contents d’aider les autres à progresser. Je n’ai jamais ressenti « l’esprit de compétition » comme cela peut être le cas dans d’autres disciplines, et j’ai passé de supers moments. Cela m’a aussi permis de développer mon anglais, car les notations internationales sont en anglais, et même en France, il n’est pas rare de croiser des cubeurs étrangers aux compétitions, donc j’ai pu discuter avec eux.

Concernant mes records personnels (officiels) :

  • 3x3x3 : 36.83 en single (un seul essai) et 50.48 en average (moyenne)
  • 2x2x2 : 13.11 en single et 25.76 en avg
  • 4x4x4 : 4 : 06.19 en single
  • Clock : 21.72 en single et 26.53 en avg
  • Pyraminx : 15.18 en single et 29.85 en avg
  • Skewb : 23.36 en single

Je suis encore très loin des premiers mondiaux (pour le 3x3x3, le record est à 3.47 single et 5.69 avg par exemple), et j’ai encore de quoi m’améliorer, mais je dois avouer qu’aujourd’hui, je m’entraîne beaucoup moins qu’avant (il m’est arrivé de passer jusqu’à 8h par jour à m’entraîner). Aujourd’hui, ce qui me plait le plus c’est de découvrir de nouveaux cubes, voici d’ailleurs quelques photos d’une partie de ma collection :

C’est un sujet dont je pourrais parler des heures, cela me fait toujours plaisir d’expliquer aux autres, alors n’hésitez pas si vous avez des questions !

Je vous prépare une vidéo pour la chaîne Youtube AIO TV MAGAZINE

Claire, Le hérisson  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.