Lyon Urban Trail 2019

37km, 1450m D+, 6000 marches

20190407_070840.jpg

Après m’être essayé à la version un peu plus courte (23km) l’année dernière, je me suis lancé le défi d’accomplir la distance reine du LUT. Pour cette édition, la distance de la version longue a été en plus un peu allongée (de 35 à 37km) tout en rajoutant 140m D+.

La course débute place St Jean, directement par une grosse côte pour se mettre en jambe : 500m à 10%. Les 10 premiers kilomètres à travers Ste Foy sont plutôt « roulant » bouclés en 1h02. Au bout de 13km, on rejoint les 1300 participants au 24km dans le théâtre antique de Fourvière. Il s’agit plutôt de 2nd moitié de leur peloton. Donc il s’en suit une période un peu énervante en zigzaguant pour les doubler et en rencontrant quelques embouteillages dans le jardin du Rosaire.

Puis on tombe sur la fameuse piste de la Serra : 71m D+ sur 300m soit plus de 20% !! Ca pique dans les mollets. Kilomètre 17 : 2eme ravito. Je prends bien 5min de pause. Le temps de relacer une chaussure qui me serrait un peu trop, de ranger un ou deux trucs dans le sac, refaire le plein de mes flasques…

passage au 20km en 2h12

Ça tire dans une cheville. J’ai une petite gène sur un tendon, je n’ai pas complétement confiance en mes appuis… Et 2-3 petites frayeurs me rappellent à l’ordre. L’objectif des 4h est difficilement jouable car je me souviens que la fin de parcours est assez terrible. Entre le 20 et 30km, je trouve le temps un peu long, ça reprend essentiellement le parcours que j’ai fait l’an passé. Je ressens un peu de monotonie car déjà plus de 2h30 de course, mais encore loin des ultimes kilomètres.

Nous voilà au km 31 et son terrible enchaînement : Montée Soulary (368 marches), Montée Coquillat 193 marches), Rue Grognard (199 marches) et montée de la grande côte (259 marches). C’est au milieu de cet enchaînement qu’on rejoint les 2500 coureurs du 14km… Bref, ça fait beaucoup de monde sur le final et surtout un gros bazar.

10258_1816500_enm3314386717ram.jpg

je vois que l’objectif 4h15 est jouable

Ultime montée 28m D+ sur 390m, il ne faut pas que je traine. Je suis le seul à courir au milieu d’une marée de marcheurs sur cette ultime difficulté. Ca tire dans les guiboles mais je tiens le coup ! Dernière descente, on contourne la place St Jean pour franchir la ligne d’arrivée en 4h13, sous les 4h15 ! Je finis 353eme sur 700 finishers, plutôt satisfait car le plateau était assez relevé (côté féminin, c’est la vice-championne du monde de trail qui l’emporte).

(On me voit arriver complètement sur la droite à la 20eme seconde de la vidéo)

Il s’ensuit un autre gros bazar, les coureurs des 3 courses partageant le même ravito de fin. Le stand des fameuses bières d’arrivées tant vantées par l’orga est pris d’assaut. Et je n’ai pas le courage après plus de 4h d’effort de me battre pour ça… En galérant, j’atteins malgré tout un stand où je peux, au moins, avoir un peu d’eau et quelques trucs à grignoter. J’ai un peu la haine en voyant certains coureurs du 14km s’enfiler un sandwich rosette avec une bière. En plus cette année, pas de médaille. Bref cette fin m’a déçu.

Pour conclure, j’ai rempli mon objectif et suis pleinement satisfait par cela. C’est certainement la dernière fois que je m’aligne sur un Lyon Urban Trail. Le fait de connaitre déjà le parcours et surtout la manière dont la course s’est terminée m’est restée en peu en travers de la gorge auxquels il faut ajouter l’inscription un peu élevée à mon gout : 46€.

Guillaume

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.