Entretien Motivation, avec Brice Chapignac

chapignac Squadrunner.pngAIO TV MAGAZINE : merci de vous présenter et de présenter Squadeasy.

Brice Chapignac : Ingénieur de formation, j’ai passé 10 ans dans les salles de marché d’une banque avant de cocréer Squadeasy.

Artiste plasticien de passion, j’ai fondé l’art comprimé, malheureusement je n’ai plus assez de temps à y consacrer depuis Squadeasy.

Citoyen, j’ai pris conscience que la société moderne a rendu l’homme sédentaire, et individualiste. Les nouvelles générations surtout vivent mal ce décalage. Je suis animé par la volonté d’engager les collaborateurs en entreprise dans des comportements responsables, de manière pérenne.

Bouger physiquement, partager davantage avec ses collègues, mieux manger, sont autant de nouvelles habitudes dont à la fois les collaborateurs et l’entreprise sortent gagnants.

www.squadeasy.com est une plateforme mobile et web technologiquement avancée d’activité physique connectée. Les collaborateurs des entreprises vivent une expérience ludique et collaborative de marche, course à pied, vélo, quiz santé/bien-être, pouvoirs magiques…

Les entreprises choisissent Squadeasy pour :

– Améliorer la Santé/QVT de tous, en incluant les personnes en situation de handicap

– Favoriser la cohésion sociale et le sentiment d’appartenance

– Agir de manière innovante sur la RSE

IMG_7156 (1).jpg

AIO TV MAGAZINE : Quelle est la différence entre Squadrunner et MySquadRunner ?

Brice Chapignac : SquadRunner est historiquement la version B2C et MySquadRunner la version B2B.

Les frontières entre C et B étant de plus en plus floues à mesure que le 21e siècle se poursuit, nous avons décidé de ne créer qu’une seule marque, et une seule plateforme : Squadeasy, à la fois B2B et B2C. Celle-ci sortira en mai 2019.

IMG_1400.JPG

AIO TV MAGAZINE : Quel est votre modèle économique ?

Brice Chapignac : Nous mettons à disposition notre univers Squadeasy dans les entreprises. Les collaborateurs ont la liberté de l’utiliser quand ils veulent où ils veulent. L’entreprise nous rémunère pour cela. Notre interlocuteur est la plupart du temps le DRH, mais cela peut être aussi le DRSE, la communication, le CHO… Le modèle est un abonnement SaaS dépendant de la taille de l’entreprise.

L’expérience Squadeasy est utilisée soit pour une opération ponctuelle, par exemple 1 mois, soit à l’année. La moitié de nos clients le sont à l’année.

NK2A7231_batch copie.jpg

AIO TV MAGAZINE : Vous êtes présent sur tous les continents avec Squadeasy. La plateforme est-elle multilingue ? la motivation est-elle la même dans tous les pays ?

Brice Chapignac : Notre communauté de 300.000 utilisateurs s’étend actuellement dans 96 pays. La plateforme est en 9 langues. Nous observons des différences de motivation dans l’utilisation de notre plateforme. Est-ce notre plateforme qui motive d’avantage certains pays, ou est-ce certains pays qui sont intrinsèquement plus motivés que d’autres ? Une vraie question… ;-).

Nous avons décidé d’exploiter deux leviers forts de la motivation : le social et le jeu. En ce sens, la France est un pays difficile. Nous avons pu observer que les chinois raffolent de notre plateforme car elle utilise des ressorts qui leur parlent énormément : ils adorent jouer et se comparer. De même, les brésiliens aiment se comparer aux autres, d’autant plus en activité physique. De manière générales les cultures différentes induisent des réactions et comportements différents dans l’utilisation de la plateforme : social, vie privée, jeu, météo, digitalisation, rapport à l’entreprise… sont autant de critères qui changent la motivation.

Sortie running 01.jpg

AIO TV MAGAZINE : Justement parlez-nous motivation…

Brice Chapignac : La motivation est un sujet passionnant. Tout d’abord universel : je réalise telle action car j’ai été motivé à le faire (à moins d’y avoir été contraint par la force).

La où cela devient passionnant, c’est lorsqu’on analyse le manque massif de motivation à réaliser une action dont on sait parfaitement qu’elle est vertueuse. Par exemple, faire du sport agit positivement sur de nombreux de désordres de santé physique et mentale. Pourtant très peu de gens pratiquent suffisamment d’activité physique pour en tirer des bénéfices de santé.

Des théories sont nées, principalement dans la deuxième moitié du 20e siècles. Sans entrer dans le détail on peut citer les théories sur les buts d’accomplissement ou la motivation intrinsèque/extrinsèque.

Ce que l’on peut dire c’est que l’être humain est complexe, et son rapport à la motivation l’est tout autant. Certains sont plus motivés à progresser chaque jour. Certains préfèrent se comparer aux autres, même si leur niveau est faible. Certains puisent leur motivation dans le lien social indépendamment de question de performance personnelle ou interpersonnelle. Certains aiment explorer ou accomplir des tâches. Ce qui intéressant est que l’environnement peut faire évoluer les comportements. Par exemple, une personne à la base intéressée uniquement par atteindre un objectif personnel peut trouver des ressorts motivationnels dans la comparaison aux autres si d’autres personnes viennent à se comparer à elle.

NK2A7167_batch.jpg

AIO TV MAGAZINE : Mais alors ? La motivation serait un processus purement mécanique ?

Brice Chapignac : Si le cerveau était mécanique, alors la motivation le serait. En nature et en complexité. Pourquoi une personne sait qu’elle doit arrêter de fumer et ne le fait pas ? Elle a la pression sociale pour la faire arrêter, le reward financier avec les économies réalisées si elle arrête, le sentiment personnel d’avoir progressé… pourtant elle n’arrête pas. La réponse est quelque part dans la boîte noire que représente le cerveau humain, fait de volonté, de raisonnements, de désirs, d’hormones, de neurotransmetteurs…

NK2A7069_batch.jpg

AIO TV MAGAZINE : Quelle est la différence entre la motivation et le dynamisme ?

Brice Chapignac : De manière spontanée, je dirais que le dynamisme est un marqueur de l’intensité d’une action. La motivation est le déclencheur de cette même action. En réalité la notion de motivation est généralement rattachée à une contrainte. On ne dit jamais qu’on s’est motivé à prendre un bain chaud ou manger une glace. C’est en ce sens qu’il n’y a de motivation qu’à partir du moment où il y a du désir, des choses faciles voire futiles et au contraire d’autres choses contraignantes mais bénéfiques. Vous pouvez vous laisser avoir par vos désirs immédiats avec dynamisme, comme vous pouvez trouver la motivation d’agir sans dynamisme. Et inversement.

IMG_7289.jpg

AIO TV MAGAZINE : La motivation ce n’est que vis-à-vis des autres ?

Brice Chapignac : La pression sociale est un facteur de motivation extrinsèque. A partir de là, il existe bien d’autres facteurs. Le simple plaisir de faire une action est une motivation, non liée au regard des autres.

NK2A7135_batch.jpg

AIO TV MAGAZINE : Qu’est-ce qui se passe quand un sportif n’est plus motivé ?

Brice Chapignac : Tout d’abord la cause. Il peut ne plus être motivé soit parce qu’il a atteint le but recherché, par exemple gagner face à un adversaire. Il peut ne plus être motivé parce que la pression sociale est si forte que le moteur motivationnel tombe en panne (burn out). Il peut aussi ne plus être motivé car ses propres attentes ont changé : par exemple, “j’en ai assez de me comparer aux autres et vous me forcez à faire de la compétition”…

Je ne suis pas médecin, encore moins médecin sportif, mais chez une personne qui perd sa motivation, il doit se passer un certain nombre de changements dans son cerveau, au niveau neurotransmetteurs (sérotonine, dopamine, noradrénaline..) ou hormonal (cortisol…). Perdre sa motivation peut avoir du bon. L’oisiveté est une activité méconnue de la société moderne, et pourtant intéressante pour se ressourcer, et réinventer ses motivations.

NK2A7023_batch copie.jpg

AIO TV MAGAZINE : Et alors comment faites-vous pour le re-motiver ?

Brice Chapignac : Squadeasy est conçu pour motiver les différents profils de la population (socializer, performer, achiever, explorer) :

  • en actionnant son implication par la tâche (progresser individuellement) : chaque fois qu’il s’active il gagne des points, chaque fois qu’il progresse il gagne des médailles

  • en actionnant son implication par l’égo (se comparer aux autres) : chaque utilisateur est dans une équipe, et l’un des buts de chaque équipe est d’être plus active que les autres équipes.

  • en y mettant ce qui fait la force des jeux video (l’être humain est un joueur avant tout) : chaque utilisateur a des pouvoirs magiques, il peut booster un coéquipier et faire gagner double de points… Actions réelles (activité physiques) et virtuelles (pouvoirs magiques, quiz) sont mêlées pour que le sportif se motive tout en s’amusant.

  • en donnant des messages de motivation personnalisés.

En réalité, on ne le remotive pas, il se remotive tout seul en rencontrant le meilleur facteur de motivation sur Squadeasy.

velo_Anais.png

AIO TV MAGAZINE : La motivation ça fonctionne mieux avec les pros ou les amateurs ?

Brice Chapignac : La motivation est une notion universelle. Les pros ont leurs facteurs de motivations, les amateurs ont les leurs. Il est surprenant de voir que les amateurs sont parfois aussi compétiteurs voire plus que les pros, comme il est surprenant de voir que les pros ont besoin de se motiver par le groupe et le jeu.

Un de nos utilisateurs est un est tous meilleurs trailer français. Et il nous disait trouver dans Squadeasy une source de motivation qu’il n’arrivait pas à trouver dans toutes les autres applis de sport : du partage et du lien, tout simplement. Squadeasy parvient, le temps d’une expérience, à effacer les différences sociales et culturelles. Et rapproche les gens.

NK2A7332_batch.jpg

AIO TV MAGAZINE : Vous qu’est-ce qui vous motive ? Démotive ? Remotive ?

Brice Chapignac : Créer des choses inspirantes et responsables avec des proches me motive. Le sport en pleine nature me motive. En réalité ce lien perdu dans le béton des villes. Rire et espérer sont peut-être les plus grandes sources de motivation.

IMG_7069.jpg

AIO TV MAGAZINE : Quelle est votre motivation en participant à la Journée mondiale du sport pour le développement et la paix ? Pensez-vous que les Squaddies Vont suivre votre motivation et participer à l’ULTRAMARATHON WARRIOR ?

Brice Chapignac : Le sport est porteur de sens : solidarité, dépassement de soi, bien-être personnel et collectif. La journée mondiale du sport pour le développement et la paix s’inscrit pleinement dans ces valeurs, et la planète en a sacrément besoin ! Bravo aux organisateurs de cette journée !

Je suis honoré que Squadeasy y soit associé car c’est à force d’initiatives de ce type que les choses évolueront dans le bon sens.

IMG_1273.JPG

AIO TV MAGAZINE : Votre motivation pour le futur ?

Brice Chapignac : Nous pouvons avoir les plus belles actions pour créer du lien, du sens entre les peuples, tout serait vain si la planète n’est plus capable d’accueillir la vie. Je suis sidéré par le taux actuel d’extinction des espèces, l’effondrement de la biodiversité terrestre comme marine, les projections de croissances ubuesques liées aux énergies fossiles, les migrations climatiques à venir…

La paix entre les peuples, la paix avec notre planète. Ce qui motive pour le futur, et dont j’espère Squadeasy sera un fier contributeur.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.