Le cuir végétal, la nouvelle alternative « cruelty-fruit » ?

Le cuir réalisé à partir de fruits est une tendance qui se développe de plus en plus. Une alternative végétale que l’on ne peut que saluer !

A Rotterdam, des étudiants de l’Académie Willem de Kooning ont eu l’idée de créer du cuir de fruits à partir des fruits invendus des marchés. En effet, chaque jour, les marchés de Rotterdam jettent plus de 3500 kilos de fruits. Les envoyer au compostage a un coût de 0.12cts par kilo pour les commerçants, une solution pas toujours envisagée. Si les commerçants font le choix de garder les invendus pour leur consommation personnelle, cette pratique est toutefois illégale. L’idée du « fruitleather », ou cuir de fruit en français, germe alors dans l’esprit des étudiants.

Un matin, alors qu’ils se promènent au marché, leur vient une idée pour le moins originale : transformer des fruits en un cuir qui serait résistant et inodore. Les étudiants assurent que le produit fini ne risque pas de se périmer tant le fruit est longuement travaillé avant. Celui-ci permet la réalisation de chaussures, de sacs à main ou encore d’ameublement d’intérieur. En fonction des fruits utilisés, il est possible de varier les textures, les couleurs et les formes. Une façon originale de travailler sa créativité !

Les précurseurs du cuir végétal

Faire du cuir végétal à partir de fruits est une idée qui ne date pas d’hier : en effet, certains habits pour femmes étaient conçus dans cette matière dès le 16ème siècle. En 2016, deux italiens, Gianpero Tessitore et Francesco Merlino ont eu l’idée de créer un cuir végétal conçu à base de marc de raisin. Une alternative nommée Vegea, « gea » signifiant la terre en latin. Vegea a obtenu, pour cette prouesse, le premier prix du concours Global Change Award en 2017 fondé par le groupe H&M.

Aux Philippines, l’entreprise Piñatex, créée par Carmen Hijosa, fabrique du cuir issu de feuilles d’ananas. Il lui faut 16 ananas pour créer un mètre de textile qu’elle va utiliser pour créer des vêtements et chaussures. Elle explique que « les processus de tannage des animaux et de production ont des effets néfastes sur l’environnement ainsi que sur le bien-être des animaux et des personnes impliquées. »

Les vêtements en cuir de fruit s’imposeront-ils un jour sur les podiums de la fashion-week ?

Ecrit par Mélanie Rey

1 thought on “Le cuir végétal, la nouvelle alternative « cruelty-fruit » ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.