LES FOULÉES DE MALAKOFF : RP EXPLOSÉ !

L’année dernière, je m’étais inscrit aux foulées de Malakoff, mais du fait de la neige, du gel et du verglas, les foulées ont été annulées.

Cette année, je me suis donc inscrit à nouveau sans savoir si je courrais le 10 km ou le 5 km.En fait,

j’étais inscrit sur le 5 km l’année dernière, j’ai donc bénéficié d’une remise sur l’inscription pour le 5 km. J’ai hésité à faire le 10 km dans la foulée mais les inscriptions étaient déjà closes. En ce moment, je suis un plan pour le Radicassant (123 km et de 3350D+/3350D-) même si l’écotrail de Paris 80 km est mon objectif principal de printemps. Je ne savais pas si j’allais profiter du paysage ou viser un RP. Je verrais sur place.

Arrivés à Malakoff, accompagné de Laurence, nous nous rendons au gymnase pour récupérer le dossard et le tee-shirt. La médaille, ce sera pour plus tard. Le temps est plutôt agréable même s’il y a un léger vent de face. La température est d’environ 6 degrés, je ne garde donc qu’une seule couche et le débardeur végan marathon. J’ai aussi opter pour mes nouvelles Saucony de route toutes neuves, recommandées par les sites végan. Avant de rejoindre le parcours, nous prenons tranquillement un café offert gracieusement par les bénévoles y compris aux accompagnants. Ensuite, nous sommes repartis sur le parcours et avons conversé avec un bénévole.

Il a couru le 3ème marathon de Paris qui se déroulait à l’époque dans le bois de Boulogne. Ils étaient 140. La participation en est à plus de 50 000 personnes aujourd’hui. Malheureusement, cette année, le parcours a été changé et nous ne passons pas par le stade. Je ne sais plus quelle raison il nous a été donné pour justifier ce changement mais bon, ce n’était pas très grave. J’informe Laurence et ce Monsieur que je vais partir m’échauffer.

Comme c’est la mission d’équipe sur squad runner, je m’échauffe pendant environ 25 minutes avec quelques petites accélérations. Lorsque je reviens, je fais aussi trois séries de cinq éducatifs différents. (talons-fesses, montée de genoux, griffés, latéraux, indien) et une ou deux accélérations progressives. J’ai de bonnes sensations mais je suis un peu stressé. Mon poids est de 58 kg ce qui correspond à mon poids de forme du moment. Il me reste 10 minutes avant de me rendre sur la ligne de départ. Bisous à Laurence pour me porter chance.

L’ambiance est bonne et bon enfant. Mais devant, on sent qu’il y en a qui cherchent à faire un podium en fonction de leur catégorie. Je suis un des rares à être un peu déguisé mais ça n’a pas l’air d’intéresser le photographe. A 3 minutes du départ, je me mets dans ma bulle en mode méditation. 3 respirations qui me détendent. Je ne vais pas commettre la même erreur qu’à Vincennes : Partir beaucoup trop vite.

Le départ est donné. Je cours à mon allure, 12, 12,5, 13 km/h et je décide de me maintenir à cette allure. Le terrain fera que je serai à 13,5 km/h puis 13,7 km/h jusqu’à 14 km/h dans la descente. Il y a aussi des passages ou je suis à 11,8 km/h, je me dis que je vais essayer de maintenir une certaine allure en fonction de ce qui se passe et de mes sensations. Les deux premiers km sont indiqués mais le reste, non ! Alors qu’il était précisé qu’il y aurait un marquage au sol et un avec des panneaux. Un peu décevant de ne pas savoir ou on en est. C’est grâce aux supporters que nous saurons ou nous en sommes. A deux kilomètres de l’arrivée, je me dis que je vais rester à l’allure à laquelle je suis : 13,5 km/h. Je sens que le RP est à ma portée, peu importe de combien je vais l’améliorer. A 200 m de l’arrivée, avec la hargne, je décide d’accélérer pour être sur de faire un RP. Je sais que je me situe à peu près entre 22 et 23′. Je récupère et rentre avec Laurence à la maison après avoir pris un pot ensemble. C’est lorsque je rentrerai à la maison et que je consulterai les résultats sur pro-timing que je n’en reviendrai pas, jamais je n’ai couru à cette allure aussi longtemps : 5 km en 21’51 » à 13,7 km/h sur 5 km. 5ème dans ma catégorie sur 20. Le 4ème est à 9 » devant moi. Bon, après faut pas rêver. C’est 1km/h en moins à 14,7 km/h ce qui doit être à peu près ma VMA. Heureux ! RP explosé de plus d’une minute. ENORME ! Je me demande si sur certaines courses, je ne pourrais pas faire un podium dans ma catégorie, là, ce serait vraiment la cerise sur le gâteau végan. Aujourd’hui, Je savoure avant de courir les foulées charentonnaises le 24 février (15 km) courus à l’allure que j’aurai sur les 22 premiers kilomètres de l’écotrail et enfin les retrouvailles avec l’écotrail de Paris (80 km) le 16 mars 2019. AIOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO

LE ZEBRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.