Emportés par la foule …

marathon2017-03Vous avez couru le marathon de Paris en 2017 ? Vous ne le saviez pas mais votre vitesse avait été prédite ! Une étude menée par les chercheurs d’un laboratoire rattaché au CNRS de Lyon qui ont étudié les déplacements de coureurs au départ de courses, ont prouvé que les mouvements collectifs des foules peuvent être décrits comme des écoulements liquides.

En se basant sur les observations faites sur une course à Chicago en 2016, ils ont prédit le comportement des milliers de coureurs du marathon de Paris 2017.

C’est très étonnant mais on a remarqué que le comportement des groupes varie très peu d’une assemblée de coureurs à une autre, d’une course à une autre, mais aussi d’un pays à un autre. L’information sur la vitesse se propage régulièrement à un peu plus d’1 m/s.

Comment ont-ils fait ? En utilisant la technique de la mécanique des fluides, ils ont analysé des photos prises pendant 5 courses, la foule des coureurs étant comparée à un liquide en écoulement. Résultat : L’information sur la vitesse se propage facilement sur plusieurs centaines de mètres vers l’arrière tandis que l’information sur la direction se perd en quelques mètres à peine.

Grâce à ces travaux, il existe maintenant un modèle de description de déplacement des foules face à des stimulations externes.

Mais … Est-ce que ça va nous faire courir plus vite ?

coureurs-05  Capture d’écran 2019-01-06 à 19.20.26

 

Sources : univ-lyon1.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.