La dernière course de l’année, en nocturne !

Trail Urbain nocturne de 8kms, dans notre sympathique ville de Valence, où plus de 1 000 participants s’étaient donnés rendez-vous, par un froid glacial, il faut bien le dire. Rien n’arrête un runner motivé, et surtout pas moi qui profite de chaque occasion pour passer mon message ! C’est ma deuxième participation à cette course, et cette année, mon fils et ma belle-fille m’accompagnent, ainsi que quelques amis, ça va être une belle fête!

La mère et le fils !

Un sapin géant a été installé, des lumières, des illuminations de partout, c’est bien le Trail de Noël ! Nous sommes tous massés sur la ligne de départ, je m’installe, comme une prétentieuse que je suis, relativement devant, en me disant comme à chaque fois que je ne serais pas gênée au moins, je serais LA gêneuse… je sais, c’est pas sympa, j’ai appris qu’en course, y a pas trop de gentillesse, surtout sur goudron… Je vais quand même tout faire pour ne pas être un boulet… Déjà que j’ai fait noter  » GROGNON » sur mon dossard au lieu de mon prénom…!

Alors même que le départ n’est pas encore donné, ça commence à pousser dans notre dos, y en a plus de 950 derrière nous qui piaffent d’impatience… Et ça part…ça part vite, très vite, et sur les premiers 100 mètres, ça me double allègrement !

Tellement occupée à regarder ou je mets les pieds, (on est entre deux trottoirs assez hauts, bien casse-gueule…),et à doubler des plus lents que moi ( oui oui…il y en a…!) j’en oublie d’activer ma Garmin, ce que je fais au bout de 200 mètres. 800 mètres de course, on croise les premiers qui ont fait la petite boucle du départ, et qui vont à l’allure d’une fusée ! ( le premier a fini ses 8 bornes en 26 mn…).

Et puis ça y est, j’ai trouvé mon souffle, rapide, mais bien, je me surprends à être zen et à l’aise. Le stress des courses m’aurait-il enfin quitté ? On se caille les meules comme on dit chez nous, mais on est bien, on partage ce moment de« souffrance » et de plaisir, et on donne tout ce qu’on a ! Je dois passer pour un ovni avec mon sac de trail, c’est comme ça, même sur 8 bornes, je bois…alors ovni ou pas, je m’en fiche un peu…

45509209_1156080464568398_4693723402769268736_n - Copie

On déambule dans les parcs, les ruelles, quelques jolis escaliers aussi (dur de relancer après) et les spectateurs frigorifiés mais bien présents nous encouragent,c’est super agréable ! La ligne d’arrivée approche, je donne une dernière accélération, je suis heureuse, j’ai fais un joli chrono et je suis deuxième de ma catégorie V3F.

Trop froid, je n’attends pas le podium, juste un petit vin chaud avant de repartir, et après une bonne douche bien chaude, la satisfaction d’avoir encore interpellé mes congénères avec mon tee shirt VEGAN MARATHON. A refaire l’an prochain !

Véronique (grognon)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.