Véganisme, fin de l’histoire.

Vous constaterez l’absence de point d’interrogation dans ce titre. Tout simplement parce qu’il ne s’agit pas là d’une question. Un constat alors ? Oui mais lequel?

Aurais-je décidé de mettre un terme à mon véganisme suite aux récents événements impliquant la communauté antispéciste ? Ai-je peur de me faire agresser en représailles lorsque j’arbore un maillot ou un sac portant le mot « vegan »? Est-ce que je me désolidarise …?

Si les récents événements ont bien eu un fort impact sur ma façon de voir les choses, s’ils m’ont bien conduite à une remise en question, ce n’est certainement pas dans le sens d’un renoncement ou d’une abdication.

Depuis près de 4 ans, j’ai changé mon mode de vie et je suis devenue vegan. Dès lors et de façon très simple, c’est donc de cette manière que j’ai commencé à me définir : je suis vegan.

Maintenant, je réalise qu’en me définissant ainsi je commence l’histoire par la fin.

En effet, qu’est-ce que le véganisme? Un mode de vie? Un choix personnel ? Ce n’est pas mon avis.

Le véganisme c’est plutôt une conclusion, un aboutissement. C’est comme la fin logique d’un long chemin, celui de la prise de conscience, celui de la découverte de la réalité, la découverte de tout ce que nous cachent les industriels et de tous les mensonges des lobbies. C’est aussi se rendre compte qu’on oublie trop souvent de réfléchir à ses actes sous couvert de tradition. « C’est comme ça depuis la nuit des temps ».

J’aime souvent comparer cette expérience à un film des années 90 : Matrix, le premier épisode et plus particulièrement la scène dans laquelle Néo doit choisir entre prendre la pilule bleue, celle qui lui fera oublier tout ce qu’il a découvert, ou prendre la pilule rouge, c’est-à-dire ne pas se voiler la face, affronter cette réalité, aussi effrayante soit-elle et agir pour qu’elle change. Et bien moi, clairement, j’ai avalé la pilule rouge ! Et comme pour Néo, il n’y a pas de retour en arrière possible.

Bien, la fin de l’histoire disais-je. Car vous l’aurez souvent constaté, quand on se déclare vegan, on est immanquablement confronté au contenu de son assiette et au fait qu’on veut (soi-disant) obliger la planète entière à devenir vegan et à renoncer à la viande.

N’est-ce pas là un énorme raccourci ? N’y a-t’il rien d’autre avant l’assiette ? C’est à se le demander ! Pourtant, bien sûr que si. Vous l’aurez constaté, les deux questions qui reviennent le plus souvent sont « Ben alors, qu’est-ce que tu manges? » et « Pourquoi es-tu vegan? ». Cependant, vous en conviendrez, la 1ère arrive très largement en tête.

Personnellement je ne cherche pas à convertir la planète au véganisme, et je ne pense pas que ce soit non plus l’objectif des militants ni même celui des activistes. Nous aimerions juste montrer une autre voie que celle de l’anthropocentrisme*.

Ce que nous souhaiterions, c’est que chacun entreprenne ce chemin vers la vérité, la vérité de l’asservissement, de l’exploitation et de l’extermination des animaux.

Ce que nous souhaiterions, c’est que chacun réalise que la différence entre les espèces ne fait pas de certaines des êtres supérieurs et d’autres des êtres inférieurs; toutes doivent être égales en droits, car chaque espèce a sa place et son rôle.

Ce que nous souhaiterions, c’est que chacun appelle de ses vœux l’abolition de cet esclavage, comme d’autres, dès le 16ème siècle**, ont appelé à l’abolition de l’esclavage des noirs.

Il est là le début de l’histoire.

Faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour que cette page de l’histoire ne dure pas 400 ans et déclarons au plus vite l’universalité des droits de TOUS les animaux***.

(*) Anthropocentrisme : système ou attitude qui place l’homme au centre de l’univers et qui considère que toute chose se rapporte à lui.

(**) https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_d%27opposants_%C3%A0_l%27esclavage

https://www.universalis.fr/encyclopedie/abolition-de-l-esclavage-dans-le-monde-reperes-chronologiques/

(***) http://www.textes.justice.gouv.fr/textes-fondamentaux-10086/droits-de-lhomme-et-libertes-fondamentales-10087/declaration-universelle-des-droits-de-lhomme-de-1948-11038.html

1 thought on “Véganisme, fin de l’histoire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.