Comment courir un marathon en 2 heures 56 minutes et 15 secondes ?

Valentin Marathon de Marseille
Dimanche 18 mars, c’était le jour du Run in Marseille. Début un petit peu stressant quand je me rend compte que je n’ai pas été mis dans le « sas de départ » que j’avais demandé, je suis placé dans le sas ayant pour objectif de courir sous les 3h au lieu du groupe sous les 3h 15. Je me retrouve donc tout devant sur la ligne de départ, aux côtés de cadors avec qui je n’ai nulle intention de me mesurer. Au départ sur la corniche le vent soufflait fort et nous étions nombreux à commencer à trembler. Les dix petites minutes de retard pour le départ de la course paraissaient interminables. Le coup de feu signalant le départ a été libérateur de ce point de vue, nous pouvions enfin commencer à nous réchauffer. Et comment que nous nous réchauffâmes !
Si les sept ou huit premiers coureurs avaient clairement plusieurs classes d’écarts avec nous, nous sommes un groupe d’une grosse dizaine de coureurs à entamer ce marathon à prêt de 15m/h d’après ma montre. Effectivement, sept des huit premiers kilomètres sont bouclés sous les quatre minutes. Je finis par rejoindre un coureur qui était quelques dizaines de mètres devant nous, je resterai à ses côtés, ou plutôt collé derrière lui pendant près de 30 kilomètres. Aux alentours des kilomètres 30 à 35 nous rattrapons l’arrière du peloton du semi -marathon, ce qui nous demande beaucoup d’énergie pour « slalomer » entre les coureurs, les jambes commençant à être lourdes et en perte de lucidité je décroche de mon « meneur d’allure », il me reste sept kilomètres à courir et je savais déjà qu’ils allaient être longs, très longs, mais je ne devais pas lâcher, ayant passé la moitié du parcours en 1h 25 min et 10 secondes je savais que j’avais un peu d’avance sur l’objectif de la barre des 3h.
Ralenti considérablement par la fatigue et l’absence d’un coureur à suivre je maintiens l’allure au dessus des 12 km/h. Au prix d’un effort certain je parviens à maintenir cette cadence sur les derniers kilomètres et faire même un peu mieux sur le dernier. La ligne d’arrivée est salvatrice, tant du point de vue de l’état de mes jambes que de la validation d’un objectif que j’avais pourtant abandonné (J’espérais sous les 3h 10). Je finis finalement en 2h 56minutes et 15 secondes à la 17ème place sur 1075 finisher. Un temps inattendu et une place inespérée. AIOOO !!
Valentin Guille-Devers

2 réflexions sur « Comment courir un marathon en 2 heures 56 minutes et 15 secondes ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s