Xavier is Back !

5 février 2017 : Je vais courir sur deux courses d’affilée pour les foulées de Vincennes, la 16ème édition. Je suis inscrit sur les deux courses. Par mon club l’AC Paris Joinville pour le 10 km loisir et par moi-même pour le 10 km compétition. En fait, je voulais faire comme les lapins runners l’année dernière. Pas besoin de me lever trop tôt, je suis à une station de RER de Vincennes. La veille, je me suis levé à 5 h 00 du matin pour ma séance longue dans les Yvelines dans le cadre de mon entraînement pour l’écotrail de Paris. C’était du coté de Chaville.

Lors de mon retour, j’ai essayé de synchroniser sur Squad Runner pour valider un maximum de points pour la dream team de Vegan marathon. Après plusieurs tentatives sans succès, je me décide à contacter le docteur maga, spécialiste des bugs sur le site. C’est le week-end et ses tarifs sont exorbitants. Il procéde à une opération pour inciter l’application à faire le nécessaire. Rien ne pourra être soigné avant le lundi. Pas de SOS Synchro, ça n’existe pas. Il me prescrit un petit footing de 40′ pour me détendre, mais le cœur n’y est pas. Il me rassure sur la future validation de mes points. Je n’ai plus qu’à rejoindre Laurence et Morphée puis m’endormir.

1-FDV-18-DC-5597.jpgDimanche, il est 7 h 30. Mes affaires sont prêtes depuis la veille au soir. Je revêt une première couche, un tee-shirt technique, pour le bas un collant et des chaussettes, les manchons, un buff pour le cou, les gants, le bonnet et mes brooks de route. Il fait froid, mais je ne rajoute que mon coupe vent déperlant. Je mange une demi-banane et ne bois qu’un café de céréales et de l’eau bien sûr. Je pèse 58 kg pour 171 cm, idéal pour une performance.

Arrivé à Vincennes, je suis le seul vegan runner sur la course. Les lapins sont restés dans leur terrier. Je m’échauffe pendant une quinzaine de minutes, fait quelques éducatifs et quelques étirements avant le départ. Je suis dans le sas des – de 50′. Le départ est donné, je ne pars pas comme un fou au 1er kilomètre, une erreur de 80% des coureurs selon Gilles Dorval, coach et entraîneur reconnu.

Au 2ème, je passe à ma vitesse de croisière entre 12,5 et 13,1 km/h selon la configuration du terrain qui est particulièrement roulant. Progressivement, je vois que je peux dépasser mon record personnel, alors j’accélère, 13,5, 14,14,5, je franchis la ligne d’arrivée. Je suis prêt à vomir, j’ai tout sonné mais je savoure. Je me dis que vais courir le 10 km loisir tranquille.

Je me rends au ravitaillement et prend quelques abricots secs, une ou deux dattes et deux morceaux de bananes. Comme prévu, je rejoins mon épouse devant les escaliers de la mairie pour que je puisse changer de débardeur (je met celui du club)et me réchauffer avec une couverture de survie en attendant la prochaine course. Nous avons aussi rendez-vous avec Claire, mais les circonstances feront que je ne la retrouverai que quelques minutes près le 10 km loisir. Il fait froid, Laurence et moi nous réfugions au café de la mairie, bondé de coureurs. Elle commande pour nous un café et un thé qui n’arriveront jamais. Peut-être étaient-ils partis en voyage comme le garçon qui omis de nous les servir. Ça va mieux, j’ai plus chaud et j’ai un peu récupéré. Je me rends sur la ligne de départ du 10 km loisir. Le coup d’envoi est donné. Je pars tranquillement à 9 puis 10 km/h, il faut relancer la machine mais ça se dérouille au fil du temps. A mon grand étonnement, tout va bien et je remonte un à un la file des coureurs pour finir en 50’27 ».  Ça, ce n’était pas prévu, mais cela me procure une double satisfaction ; RP à 46’35 » et presque 12km/h sur la 2ème course. Objectifs atteints, Xavier is Back !

1-FDV-18-JC-462.jpg

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.