Je ne devais pas courir ce 20km

22405398_10154797562532797_7769991588343565805_nJe devais juste faire une sortie « longue » ce week-end, car j’ai suivi un petit plan marathon en 3h50 qui arrivait à échéance en fin de semaine suivante, mais sans marathon au bout, marrant non? Bref une collègue participant aux 20km, je me suis dit pourquoi pas ?

Donc début de la course… non, pas la vraie ! la course pour trouver un dossard, nous sommes vendredi, l’avant-veille de la course : le bon coin, courseapied.net… bref je finis par trouver, je m’appellerais donc MARINE pour cette course, et j’ai 22 ans. C’est donc après la Veggie pride que je retrouve Marine dans un charmant café de la Gare du Nord… je n’ai pas le temps de lui proposer un café pour la remercier qu’elle est en fait déjà partie. Bon, tant pis, je prends un peu d’énergie pour le lendemain : une pinte, et je rentre chez moi, demain j’ai 20km à faire ! Drrrrrriiiing, 08h00. Un Doliprane et c’est parti. Merde j’ai pas préparé mes affaires, et en plus la technique du « roulé en boule » dans le sac c’est pas top pour sécher.
Allez me voilà parti, j’ai 35 min de route, et il est 09h30… Mon échauffement consiste donc en un sprint de 20 km/h entre ma voiture garée et la zone de départ, heureusement qu’une âme charitable voyant la couleur de mon sas sur le dossard m’informe que j’ai le temps. Je me prépare donc tranquillou, je retourne à ma voiture (où j’avais oublié ma Garmin), et j’attends le départ, en grignotant mes coeurs de palmiers.
Je finis par m’aligner sur la ligne de départ, dans le sas des 01h55, puisque tel est mon dossard. Mon objectif de course est de commencer sur du 05’25/05’30, et si je me sens bien, accélérer un peu sur la 2e moitié, et essayer de finir en étant à l’aise.

jerome 4
Le départ est donné dans une ambiance sympa. Le temps gris mais sans pluie est idéal.
Courir dans les rues de Paris n’a pas de prix. Une belle montée dans les premiers kilomètres sur l’avenue Marceau m’a un peu surpris, on passe ensuite le rond point de l’Arc de triomphe, et la belle avenue Foch. Ensuite ma partie préférée : le bois de Boulogne, où se succèdent en décor musical des reprises de Pink Floyd, Muse, et même les Kings, super ! On sort du bois à la mi-course à peu près, je me sens bien, je décide d’accélérer un peu à partir de 12 – 13 km. Je tombe alors sur les Lapins Runners ! Je suis très heureux de faire leur connaissance, les ayant découverts sur le podcast vegan « Les carencés ». J’échange donc quelques mots avec Emir, qui a reconnu le t-shirt que je porte, extirpé de force la veille à Jocelyne à la Veggie pride, car oui, j’ai découvert et adhéré à Vegan Marathon la veille des 20 km.

jerome 3
mon cardio

Je décide de laisser les Lapins pour continuer sur les quais de Seine en accélérant donc un peu : superbe dernière partie de course avec la tour Eiffel en fond, à droite. J’accélère, j’essaie de faire toutes mes courses, quand j’y arrive, en négative split (2e moitié courue + rapidement), et c’est ce qui se produit puisque j’ai couru le premier 10 km en 53 minutes, et le deuxième en 50, passant de la 11400e place aux 10km, à la 8100e à l’arrivée. Doubler beaucoup de monde sur la fin d’une course est très motivant.

jerome 2L’arrivée est déjà là. Je suis assez content de mon chrono et de mes sensations, je traîne un peu, je donne un coup de mains à la protection civile (je suis secouriste), puis rentre tranquillement à ma voiture en mangeant le chocolat vegan du pack de récompense.  Mais j’ai quand même encore faim, je louche sur les pâtes que propose le restaurant devant lequel je me suis garé, mais je vois un astérisque *toutes nos pâtes sont à base d’oeufs* : HORREUR MALHEUR. Bon allez je rentre chez moi, mes chats me manquent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.